RE-Emploi : pour une rénovation alliant respect du patrimoine, économie d’Energie, qualité Environnementale et stimulation de l’Emploi (projet Interreg IVA)

Date de début  2009
Date de fin 2014
Territoire Wallonie et Région Nord-Pas de Calais
Thématiques Construction
& rénovation durables
Métier Information, animation
& sensibilisation / Formation /
Mise en réseau d’acteurs / Recherche-actions & expertise
Financeur Programme Interreg IVA France-Wallonie-Vlaanderen et FEDER, Agglomération Maubeuge Val de Sambre, Wallonie et Région Nord-Pas de Calais.
Partenaires Agence de Développement et d’Urbanisme de la Sambre (FR), Cluster Eco-construction asbl (BE), Forem Formation Charleroi (BE), Fédération Compagnonnique
des métiers du bâtiment, Groupe Ile de France et Nord-Pas de Calais (FR).
Objectifs

La rénovation du parc de logements existant constitue l’un des principaux leviers de lutte contre les bouleversements environnementaux et de maîtrise de la facture énergétique.

Pourtant, mettre en pratique un projet de rénovation durable de son logement reste encore trop souvent un défi.

C’est pourquoi, des associations et organismes français et belges se sont associés dans un partenariat inédit au sein du projet Interreg IVa qui vise, par le biais de nombreuses actions innovantes, la promotion de la rénovation durable.

Le patrimoine bâti, qui participe véritablement à l’identité de notre territoire et à l’authenticité du cadre de vie, est aujourd’hui dégradé, mal équipé et vieillissant (la moitié des logements existants datent d’avant la seconde guerre mondiale). Cette obsolescence contribue lourdement à la surconsommation d’énergie et au réchauffement climatique.

Rénover durablement est donc indispensable pour en assurer la durabilité économique et patrimoniale. C’est l’ambition du projet RE-Emploi !

RE-Emploi s’attache à dynamiser le secteur de la rénovation durable et à stimuler le développement d’emplois qualifiés et de qualité, tout en assurant la préservation du patrimoine bâti et la diffusion des pratiques d’éco-rénovation, pour un cadre de vie agréable et un environnement de qualité.

Rôle d’EE

Chef de file du projet transfrontalier, Espace Environnement y a assuré à la fois le rôle de coordinateur/animateur de réseau mais également d’opérateur actif. Ce projet partenarial a été l’occasion de travailler en étroite collaboration sur l’axe :

  • formation des futurs travailleurs de la construction avec le Forem et les Compagnons;
  • information/formation des professionnels de la construction avec le Cluster Éco-construction;
  • information et accompagnement des rénovateurs avec l’Adus;
  • la sensibilisation des jeunes aux qualités des métiers de la construction.
Démarches

Un projet intégrant diagnostics, citoyens, collectivités, entreprises et formations.

C’est dans la continuité de cette réflexion qu’Espace Environnement a souhaité mettre sur pied le projet RE-Emploi.

Celui-ci propose une approche intégrée en :

  • agissant sur les leviers d’action-clés :
    • la demande (le rénovateur) ; l’offre (les professionnels) ; la compétence (la formation) ;
  • prenant en compte l’ensemble des paramètres concernés :
    • le respect de l’identité patrimoniale ;
    • les économies d’énergie ;
    • la qualité environnementale.

En encourageant la préservation de l’identité patrimoniale du bâti et la diffusion des pratiques d’éco-rénovation, RE-Emploi vise finalement à assurer, pour le futur, un cadre de vie agréable dans un environnement de qualité, tout en veillant à dynamiser le secteur et à stimuler l’emploi.

Cette approche multiple n’est rendue possible qu’au travers de la richesse et la complémentarité du partenariat mis en place et regroupant à la fois des organismes de sensibilisation et d’information du tout public, d’information et de sensibilisation des professionnels et des organismes de formation.

Outils

Etudes

Comparaison et mise en place d’un diagnostic transfrontalier de la rénovation durable

Afin d’établir un socle de connaissances commun et assurer la mise à jour de celles-ci, l’ensemble des partenaires a collaboré à la définition d’un diagnostic transfrontalier du territoire. En s’appuyant sur l’expertise de chaque partenaire et en intégrant les aspects culturels, sociaux, économiques, politiques…, ce diagnostic a permis de faire émerger les spécificités du territoire transfrontalier, les points communs et différences entre versants… et ainsi de répondre au mieux aux demandes locales.

Ce diagnostic comporte 3 axes :

  • Approche transfrontalière des normes, réglementations, bonnes pratiques et tissus entrepreneuriaux.
  • Approche de l’identité patrimoniale transfrontalière mettant en évidence et valorisant l’identité territoriale commune, principalement à partir de l’étude du patrimoine bâti et l’identification de ses pathologies.
  • Approche transfrontalière de la formation qui permet aux opérateurs de formation de se découvrir, d’échanger sur les pratiques pédagogiques, de s’accorder sur le fait qu’il n’y a pas à proprement parler de formation en rénovation durable mais plutôt des compléments nécessaires par rapport aux formations de base. Le projet a considéré que les métiers concernés ne sont pas de nouveaux métiers mais de nouvelles compétences (ou d’anciennes compétences réactivées).
Enquête sur les motivations des propriétaires à rénover leur logement

Espace Environnement a conduit, entre 2012 et 2013, une enquête permettant de mettre en évidence les comportements, attitudes et perceptions des propriétaires en matière de rénovation et d’isolation de leur logement.

Dans un premier temps, celle-ci a été conduite à l’échelle de la Wallonie afin de :

  • comprendre les motivations des propriétaires wallons à réaliser ou pas des travaux dans leur logement, dans quels buts, et faire ressortir les éléments susceptibles de provoquer un « déclic vert »;
  • mettre en évidence les perceptions des propriétaires wallons quant à l’isolation de leur logement et au coût de l’énergie;
  • évaluer quels serait les motifs susceptibles de les inciter à entreprendre de nouveaux travaux;
  • mesurer la connaissance et l’impact des incitants et des aides mis à leur disposition;
  • estimer la part de travaux réalisés par une main d’œuvre professionnelle;
  • identifier des profils de propriétaires particulièrement enclins ou pas à rénover ou isoler leur logement.

Résumé des résultats de l’enquête

Enquête complète

Dans un second temps, le questionnaire a été administré sur le territoire de l’Arrondissement Avesnes-sur-Helpe (France). Un second rapport à l’échelle transfrontalière, comparant les comportements entre l’arrondissement d’Avesnes-sur-Helpe (F) et la province du Hainaut (B), a été réalisé.

Résumé des résultats de l’enquête

Enquête complète

Aspect technique :

  • Technique d’enquête : en face-à-face au domicile des répondants.
  • Cible : propriétaires occupant leur habitation (logements construits avant 2007).
  • Durée : 20 à 30 minutes en moyenne.
  • Administration :
    • Versant wallon : par un bureau spécialisé.
    • Versant français, en partenariat avec le Groupement d’Intérêt Public local « Réussir en Sambre » qui a pour but de réunir, sous une seule bannière, le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE), la Maison de l’Emploi du Nord avesnois et la Mission Locale de l’Agglomération Maubeuge Val de Sambre (AMVS). Cinq jeunes ont été sélectionnés et formés dans le but précis de réaliser l’enquête et d’administrer le questionnaire aux répondants.

Formations

52 modules de formation des futurs professionnels (+ de 1.000 apprenants formés)

Le projet formatif s’est construit en 3 étapes :

  • Étape 1 : Sensibilisation : éco-citoyen.
  • Étape 2 : Compréhension de la transformation des pratiques au niveau du bâti : éco-bâtisseur.
  • Étape 3 : Transformation et verdissement des métiers : éco-constructeur.

Au total, ce sont 54 actions de formation et 1.138 personnes formées sur des thématique abordant des sujets aussi divers que la mise en œuvre de toitures vertes, l’hydrogommage, la charpente traditionnelle, les enduits au plâtre et à l’argile, l’ITE, l’isolation et l’étanchéité à l’air en rénovation, les nouveaux matériaux, la préservation de l’identité patrimoniale des bâtiments, le développement durable, la santé et les produits de construction…

Semaines de l’Alter et Éco-construction

Deux semaines de formations intensives durant lesquelles des apprenants et des professionnels ont échangé et mis en œuvre des pratiques de construction/rénovation durables. Pour plus d’informations, voir :

Mallette à isolation (outil de formation à l’isolation efficiente)

Cette mallette de sensibilisation et de formation, mise gratuitement à disposition par Espace Environnement, est un outil pratique et ludique pour découvrir et comprendre les bases de l’isolation efficiente. Elle permet de :

Découvrir et comparer différents matériaux d’isolation thermique.

Il n’est pas toujours simple de choisir parmi les nombreux isolants proposés sur le marché et une multitude de facteurs intervient dans ce choix. Avec la mallette, il est possible de voir, toucher, manipuler, comparer les isolants thermiques, afin de les identifier et de choisir le plus adapté à ses besoins (par exemple, choisir la solution répondant le mieux aux caractéristiques de la paroi à isoler et aux enjeux environnementaux et de durabilité).

Elle intègre :

  • 42 échantillons d’isolant thermique;
  • 46 fiches techniques;
  • un outil pour apprendre à décoder les étiquettes des isolants thermiques.

Découvrir et comprendre les bases de l’isolation efficace en rénovation au travers de la manipulation, la réflexion et l’échange en groupes.

La mallette à isolation permet d’aborder l’isolation efficiente des bâtiments existants en rendant l’apprenant acteur de ses apprentissages, afin qu’il construise ses savoirs à travers des situations « de recherches », de prise d’initiatives et de création collective. Cette action part du postulat que « La voie normale de l’acquisition n’est nullement l’observation, l’explication et la démonstration, processus essentiel de l’École, mais le tâtonnement expérimental, démarche naturelle et universelle » (Freinet, 1964).

La mallette associe :

  • une approche théorique constituée par le livret « Comprendre l’isolation ». Ce guide, largement illustré, explique les différentes notions de base utilisées dans les différents outils de la mallette.
  • un ensemble d’outils axés sur la manipulation et favorisant la réflexion et l’échange : la flèche de classement (basée sur une série de cartes défis, cet outil permet de découvrir les différentes caractéristiques des matériaux d’isolation thermique) et le kit « Isoler une paroi » (basé sur une série de cartes défis, cet outil permet par la manipulation de concevoir des parois isolées thermiquement efficaces).

Chaque défi engage la réflexion sur :

  • les enjeux de l‘isolation par type de paroi et les observations à faire avant travaux;
  • où se place le pare-vapeur; l’étanchéité à l’eau, au vent et à l’air ; en tenant compte, des enjeux spécifiques de chaque paroi (ex. : inertie et déphasage, résistance mécanique, support régulier ou irrégulier, support en bois/béton, ouverture/fermé à la vapeur…), du mode d’isolation choisi;
  • le type d’isolation à placer;
  • le calcul de l’épaisseur nécessaire pour un R de 5 m2.K/W;
  • l’analyse de la fiche technique du matériau, qui introduit différentes notions : coefficient de résistance à la diffusion de vapeur d’eau, résistance mécanique, comportement au feu…

Afin d’aider le formateur ou de permettre une autocorrection, cet outil d’apprentissage actif se complète d’un « guide de solutions » reprenant paroi par paroi (mur, sol, grenier, toiture…) les observations avant travaux, de fiches illustrées présentant différentes solutions (non exhaustives) en fonction de la composition de la paroi et du type d’isolant utilisé ainsi que les avantages, inconvénients et points d’attention de chaque solution proposée.

Pour aller plus loin dans la réflexion, la mallette à isolation contient également des échantillons divers de freins-vapeur, pare-vent, des morceaux de bandes d’étanchéité autocollantes pour les raccords étanches à l’air des freins-vapeur, étanchéité à l’air des menuiseries… qui permettront au formateur d’introduire les différentes notions importantes dans la mise en place d’une isolation thermique efficiente.

Pour plus d’informations : Nadine ZANONI ou Micheline FRANC au +32 (0)71/300.300 ou par email : mfranc@espace-environnement.be.

Sensibilisation et action

Citoyens et professionnels

Plus de 17 conférences, des rencontres éco-construction, des visites de chantiers, de la participation à des salons… et des conseils aux particuliers et professionnels en matière de rénovation durable du bâti.

Site Internet renovationdurable.eu

www.renovationdurable.eu : un site Internet vivant dédié à la rénovation durable et au partage d’expériences pour particuliers et professionnels.

RenoTeams (accompagnement participatif de groupe de rénovateurs)

Accompagnement participatif de groupes de personnes ayant des projets de rénovation pour les aider à se poser les bonnes questions (choix des travaux, techniques, matériaux…), à faire les bons choix (techniques et comportement), à formuler de façon claire leurs attentes afin de dialoguer de façon constructive avec les entreprises, comparer des devis… pour rester acteurs tout au long de leurs travaux de rénovation.

Développement de grappes d’entreprises en éco-construction

Les grappes d’entreprises, un outil de développement économique local

« AGIR LOCAL, PENSER GLOBAL »
Construire et/ou rénover des bâtiments énergétiquement performants et respectueux de l’environnement est une nécessité. Or, seule une parfaite mise en œuvre des matériaux et techniques peut permettre l’atteinte de cet objectif.

La coordination des différentes entreprises intervenant sur un chantier de construction ou de rénovation devient donc cruciale.

C’est pourquoi, nous avons souhaité lancer et accompagner la mise en place de grappes de professionnels et acteurs (TPE/PME) en éco-construction sur le territoire du projet.

Les membres d’une grappe sont des artisans ou des TPE (très petites entreprises), tous spécialistes dans leur corps de métier, qui ont décidé de travailler en commun. Ce regroupement permet d’apporter à leurs clients une approche globale de leur projet. La coordination et la bonne connaissance du rôle de chacun leur permettent de garantir à leurs clients des prestations de qualité.

Avantages de ce type de réseau

Pour les propriétaires :
  • avoir accès à des entreprises locales qui se connaissent et qui se coordonnent pour que tout se passe au mieux sur le chantier; ils bénéficient de la garantie que les entrepreneurs partagent les mêmes valeurs qu’eux et s’engagent au travers d’une charte.
  • obtenir une offre globale et cohérente.
Pour les entreprises:
  • obtenir une meilleure visibilité grâce aux actions collectives (site Web, brochures…);
  • partager certains services jugés trop coûteux pour une petite entreprise (ex. : un secrétariat dédié);
  • augmenter leur chiffre d’affaires et accéder à des marchés de tailles auxquelles elles n’auraient pas pu répondre seules;
  • gagner du temps sur le chantier grâce à une bonne connaissance du travail et des activités des autres intervenants;
  • échanger de l’information, partager les expériences, réaliser une veille technologique et ainsi monter en compétences;
  • « parler la même langue », ce qui garantit une meilleure circulation de l’information sur le chantier.

Le projet a permis la mise en place de deux grappes.

Grappe Eco-montoise (Belgique)

Au-delà de l’éco-bio-construction, les valeurs qui rassemblent les membres au sein de la GEM sont le Respect (de l’environnement mais aussi d’autrui), l’aspect social dont ils désirent colorer leurs actions et l’ancrage local du réseau.

Ils souhaitent replacer l’acte de construire dans le contexte plus général des nouveaux modes de consommer. La Grappe est ouverte non seulement aux professionnels de la construction mais également à toutes les personnes impliquées dans une démarche écologique quel que soit leur domaine d’intervention (nourriture, soins, simple citoyen…).

La Grappe est d’abord pour eux un lieu d’échange, de rencontre et de partage d’informations ou d’expériences professionnelles. Par les croisements qu’elle génère entre les différentes approches, elle permet la recherche et la mise au point d’approches alternatives dans le monde du développement durable.

Grappe Avenir Éco du Hainaut (Maubeuge – France)

Cette grappe a pour devise : valoriser le travail des hommes, le savoir-faire, mettre en œuvre des matériaux sains et esthétiques, faire le choix d’une innovation pleine de sens.

Le nom choisi par ce regroupement a pour but d’afficher son ancrage local. Au travers d’une charte, les membres s’engagent à construire/rénover en respectant l’environnement et celui des générations futures, tout en offrant un maximum de confort aux occupants d’aujourd’hui.

Il s’agit, en fait, de concevoir, de rénover ou de (re)construire des maisons et bâtiments innovants composés de matériaux sains, esthétiques, écologiques et durables.

Publications

« 20 histoires de rénovation »

L’ouvrage retrace le parcours de 20 projets de rénovation. Chaque récit est unique et intimement lié au porteur de projet qui s’y est investi et y a laissé une part de lui-même. Tous ces entrepreneurs se sont investis avec la volonté du respect de l’environnement et de la valorisation du patrimoine. Des moteurs qui impliquent une réelle réflexion et recherche autour de la mise en chantier.

Depuis la transformation d’une ferme en médiathèque jusqu’à la réhabilitation d’une maison ouvrière en habitation isolée, en passant par la réaffectation d’une boulangerie industrielle en logement énergétiquement performant, la balade entre ces histoires plonge les visiteurs dans ces aventures avec l’envie de susciter des désirs de rénovation ou d’inspirer les candidats rénovateurs.

Les récits détaillent également les solutions déployées pour ces chantiers, des solutions tantôt techniques, tantôt créatives, mais toujours en adéquation avec la philosophie du projet et le respect des lieux.

Télécharger « 20 histoires de rénovation »

Cet ouvrage accompagne une exposition itinérante. Celle-ci est disponible auprès du Cluster Éco-construction.

Télécharger l’exposition

Les projets et bien d’autres sont également repris sur une carte interactive visualisable sur le site www.renovationdurable.eu.

La série de fiches « Pas à Pas, je réussis ma rénovation »

Cette série vous accompagne à chaque étape de votre projet de rénovation. Les fiches suivent l’ordre chronologique du projet de rénovation et vous aident à anticiper chaque étape.

Mon projet de rénovation ? Ça fait longtemps que j’en rêve… Mais comment le réussir ? Comment mettre mes efforts et mes moyens au bon endroit au bon moment ? Et mon confort, mon portefeuille, ma santé, mon environnement, mon quartier… comment trouver l’équilibre ?

La série de fiches « Pas à pas, je réussis ma rénovation » a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre les projets européens Interreg IVa RE-Emploi et Interreg IVb LivingGreen.

Télécharger les fiches au format PDF.

Version papier épuisée.

Acheter un logement à rénover

Vous n’achetez pas une maison tous les jours ! Il faut prendre le temps de la réflexion et savoir résister à la pression d’achat. « Avant d’acheter mon nid à rénover » vous aide à choisir avec lucidité le moment venu.

Se renseigner et faire des choix

Avant de vous lancer à corps perdu dans la rénovation, informez-vous ! C’est le gage de réussite du projet. « Je prends un bon départ pour rénover » vous aide à vous poser les bonnes questions pour comprendre les enjeux de votre rénovation et affiner vos choix.

Du rêve plein la tête mais les pieds sur terre ! « Je hiérarchise mes besoins » vous donne des pistes pour vous aider à mettre de l’ordre dans vos idées avant d’écrire votre projet de rénovation.

Écrire les grandes lignes du projet

« J’imagine et j’écris mon projet de rénovation » vous aide à clarifier vos idées et à mettre par écrit vos objectifs, les grandes lignes de votre projet…

S’entourer des bons professionnels

Faites-vous aider par des professionnels ! « Les acteurs pour m’aider à concevoir et réaliser mon projet » vous permet de connaître le rôle exact de chacun afin de vous entourer des bonnes compétences lors de chaque étape.

Choisir un architecte, un spécialiste, un artisan ou un entrepreneur compétent n’est pas toujours facile. « Je reconnais un bon professionnel » met en évidence les éléments incontournables pour mettre un maximum d’atouts de votre côté pour choisir un professionnel adapté.Auto-rénover entièrement ou partiellement.

Auto-rénover entièrement ou partiellement

Vous aimez faire les choses par vous-même ? Vous n’avez pas froid aux yeux ? Vous avez du temps ? Vous voulez être fier(e) d’un travail fait maison ? « Je rénove moi-même » est pour vous, mais attention !

Connaître les démarches liées au projet

« Droits et devoirs de chacun ? Garanties ? Assurances ? » vous donnera certaines informations indispensables avant de signer les contrats d’entreprises et de commencer le chantier.

Préparer, demander et analyser les devis

Avant de contacter des entreprises, « Je prépare ma demande de devis » va vous permettre d’avoir une idée claire de ce que vous attendez d’eux et de formuler votre demande sans rien oublier ! Choisir un professionnel pour réaliser ses travaux est une étape importante. « Je demande et j’analyse des devis » vous aide à comparer les différents devis.

Signer le(s) contrat(s)

Suite à l’analyse des devis, vous avez choisi la ou les entreprises à qui vous allez commander les travaux. « Je signe le(s) contrat(s) » vous permet de vérifier que vous disposez bien de toutes les informations avant de signer le(s) contrat(s).

Suivre le chantier

Ça y est, les travaux commencent ! Quelles sont les démarches à effectuer en cours et en fin de chantier ? Que contrôler ? Quand être présent ? À quoi sert une réception de chantier ? « Mon chantier » répond à ces questions.

Profiter du logement rénové !

Voilà, les travaux sont enfin terminés ! Vous pouvez vous (ré)installer confortablement dans votre logement. « Et après mes travaux » comment profiter le plus longtemps possible des améliorations que vous venez d’apporter à votre bâtiment ?

Références et contacts

Vous souhaitez plus d’informations sur des organismes de conseil, sur les professionnels, sur les techniques à utiliser… « Références & contacts » reprend quelques bonnes adresses.

Outils pour connaitre & reconnaitre les composantes de l’identité patrimoniale et architecturale du territoire

L’histoire marque de façon indélébile les territoires et leur urbanisation. Elle y laisse des traces qui façonnent leur identité. Les versants français et wallon de la Sambre en sont des témoins. Ces deux territoires ont connu différentes périodes d’urbanisation communes dont la plus importante est liée à la période industrielle.

Celle-ci y a laissé de part et d’autre, lors des deux derniers siècles, des empreintes similaires et ce, malgré la frontière. Maisons ouvrières, bourgeoises ou de maîtres, ces bâtiments qui nous entourent, nos maisons, leurs façades témoignent de cette histoire qui a façonné notre cadre de vie.

Pour découvrir l’histoire de l’urbanisation du Val de Sambre et les spécificités locales de l’art de construire, télécharger le guide « Patrimoine et identité ».

Ce document vous aidera à « lire votre bâtiment » et à en comprendre ce qui en fait sa qualité. Cette connaissance, cette compréhension sont un préalable indispensable à toute intervention sur le bâti afin d’en préserver son identité et, par là même, sa valeur patrimoniale mais aussi financière.

Pour tester vos connaissances :

  • quizz « Apprendre à observer : Les composantes de l’identité patrimoniale d’un territoire »
  • quizz « Apprendre à reconnaitre : le patrimoine architectural du Val de Sambre transfrontalier »

Promotion des métiers de la construction

Le module pédagogique et ludique « Une brique, une pierre mais qui est là derrière ? » destiné aux élèves de 10 à 12 ans

Ce module vise à montrer que derrière les bâtiments, il y a des hommes qui exercent des métiers de qualité en lien avec notre cadre de vie, et à faire découvrir les métiers du bâtiment de manière positive. L’idée est de lutter contre le déficit d’image dont souffrent les métiers du bâtiment et d’éveiller la curiosité des enfants.

La série d’émissions « Bâtisseurs durables »

Une série de 5 émissions télévisées pour changer le regard sur la rénovation durable et les métiers du bâtiment.

Les enjeux liés au développement durable, tout en faisant évoluer et en redessinant les contours des métiers, placent ces hommes et ces femmes du secteur de la construction au cœur des préoccupations actuelles et en font des acteurs pilotes d’un développement territorial durable, dans l’intérêt de tous. Dans ce contexte, la rénovation durable est aussi une manière moderne et pérenne de garantir des emplois qualifiés et de qualité.

Au travers de témoignages d’hommes de métier, de formateurs et d’apprenants des deux côtés de la frontière, chacune des émissions présente une famille de métiers (charpentier, couvreur, maçon, ferronnier, chauffagiste, auditeur énergie, etc.). La frontière devient virtuelle tant les réalités techniques, humaines et historiques sont similaires. Belges et Français apportent, ici, leurs regards particuliers et pourtant si proches sur des métiers en évolution.

L’articulation transfrontalière amène à ce cycle d’émissions une approche originale. En effet, l’écho des propos tenus par les différents acteurs du territoire, qu’ils soient élus, artisans ou formateurs, permet, au travers des points de vue, des parallèles et des différences, de faire émerger des éléments qui n’auraient sans doute pas vu le jour autrement. Cette mise « en miroir » nous prouve également que nous sommes tous devant les mêmes défis mais également les mêmes opportunités engendrées par la mise en œuvre des principes du développement durable.

Ces émissions ont étés produites en partenariat avec la télévision communautaire carolorégienne Télésambre.

Télécharger le dossier de presse.

Pour plus d’information ou pour visionner les vidéos.

Autres réalisations

Animation d’échanges de bonnes pratiques entre les bailleurs sociaux des deux versants de la frontière

Définir les critères et enjeux de la rénovation durable sous le prisme des logements publics et partager, à l’échelle transfrontalière, les expériences propres à chacun des bailleurs. La démarche est enrichie par le regard croisé des acteurs transfrontaliers et l’apport d’experts en matière de patrimoine et d’éco-rénovation.

Mise en place de séminaires sur les enjeux de la rénovation du parc de logements publics à destination des étudiants en architecture

Faire évoluer la réflexion des futurs architectes du territoire à propos de la rénovation durable du logement public – thématique encore peu abordée au sein de leur cursus de formation – tout en apportant aux bailleurs sociaux un regard neuf et créatif sur leur patrimoine.

En partenariat avec :

  • la Faculté d’architecture et d’urbanisme de Mons (B)
  • l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille (F)
  • la SLSP la Carolorégienne (B)
  • la Société de logement Partenord (F).

Pour plus d’informations www.renovationdurable.eu

Exposition « Un nouvel envol pour Apollo »

Exposition des travaux des étudiants en architecture de Mons et Lille autour de la rénovation de la tour de logements publics Apollo à Charleroi.

Pour plus d’informations www.renovationdurable.eu

Résultats

Plus que jamais au cœur des problématiques et enjeux actuels, le projet RE-Emploi reçoit un accueil positif de la part des différents acteurs rencontrés. Sa volonté d’avoir une approche globale de la problématique, encore trop peu présente ailleurs, permet de fédérer des acteurs de différents horizons et d’amener une réflexion multiple souvent nécessaire.

Les échanges conduits au sein du projet nous montrent également la nécessité de réfléchir aux questions liées à la fracture énergétique de plus en plus présente.

Perspectives

En cette fin de projet, le partenariat souhaite faire perdurer cette collaboration fructueuse et enrichissante. La perspective est de faire évoluer l’approche technique de la rénovation durable vers la notion d’ « art d’habiter ».