Projet Interreg Va AD-In – Alimentation Durable Inclusive : Mieux manger pour tous et pour demain !

Date de début 2016
Date de fin  2020
Territoire Province du Hainaut (Belgique) ; Départements du Nord et du Pas-de-Calais (France)
Thématique Alimentation durable
Métier Information, animation & sensibilisation, Formation, Recherche-action & expertise
Partenaires Partenaires opérateurs : Observatoire de la Santé du Hainaut (BE – chef de file), Département du Nord (EPICéA) (FR), Les Anges Gardins (FR), Centre Intercommunal d’Action Sociale de la Région d’Audruicq (FR)
Partenaires associés : Centre Public d’Action Sociale de Charleroi (BE), Intercommunale de Développement Economique et d’Aménagement du Cœur du Hainaut (IDEA) (BE), Communauté d’Agglomération du Douaisis, Groupement Régional pour la Qualité Alimentaire (FR)
Financeur Programme Interreg VA France-Wallonie-Vlaanderen – cofinancement wallon : Agence wallonne pour une Vie de Qualité (AVIQ)
Objectifs

Le projet vise à développer une stratégie territoriale dont l’objectif est de rendre l’alimentation durable accessible à tous et en particulier aux personnes en difficulté d’autonomie alimentaire.

Les partenaires, issus des secteurs de la santé, du social, de l’environnement et de l’économie, partagent leurs compétences pour expérimenter et déployer, avec les forces vives de chaque territoire-pilote (citoyens, professionnels, bénévoles, élus), des actions complémentaires et coordonnées qui font de l’accès à l’alimentation durable, à la fois une finalité et un vecteur d’inclusion et de cohésion sociale.

Concrètement, AD-In vise à tester, modéliser et essaimer de part et d’autre de la frontière des pratiques qui promeuvent une alimentation de qualité, respectueuse de l’environnement et des personnes.

Rôle d’Espace Environnement

Espace Environnement est responsable de l’axe de travail « Inspirer, tester et valider les approches », et référent pour le territoire de Charleroi et du Sud Hainaut. En binôme avec les Anges Gardins, nous sommes particulièrement mobilisés sur la conception, l’animation et le suivi de « défis alimentaires » avec des publics en situation de vulnérabilité. Nous contribuons également à adapter et à diffuser une formation « Ambassadeurs de l’alimentation durable inclusive » et les outils qui y sont associés (kit méthodologique, ressources documentaires…). Avec le Centre intercommunal d’Action sociale de la Région d’Audruicq, nous avons aussi entamé une réflexion transfrontalière sur l’optimisation de l’aide alimentaire, en vue de la rendre plus durable.

Espace Environnement est également impliqué à divers degrés dans l’ensemble des autres activités déployées dans le cadre du projet, dont la gestion et la communication globale sur le projet, ainsi que la réflexion destinée à modéliser une stratégie « alimentation durable » pérenne à l’échelle des territoires, dérivée de l’ensemble des activités testées durant les 4 années du projet.

Démarches

Le projet est construit autour de quatre axes complémentaires :

Axe 1 : Comprendre pour agir : à l’issue d’un diagnostic, co-construire avec les professionnels de l’insertion sociale des formations qui leur permettent d’intégrer la question de l’alimentation durable dans leurs pratiques professionnelles.

Axe 2 : Inspirer : proposer à des citoyens en difficulté d’autonomie des défis alimentaires participatifs ; créer des dispositifs d’accompagnement locaux pour les adultes d’aujourd’hui et ceux de demain ; faire évoluer l’aide alimentaire vers davantage de durabilité.

Axe 3 : Essaimer : créer des ressources et outils de transfert de savoirs ; recruter et former des ambassadeurs de l’alimentation durable inclusive pour transmettre et diffuser les bonnes pratiques dans l’espace transfrontalier.

Axe 4 : Modéliser pour ancrer dans les territoires : convaincre les élus et décideurs locaux de l’importance de la problématique ; leur proposer des solutions et les accompagner dans leurs choix et leurs engagements.Retour ligne automatique

Les partenaires transfrontaliers responsables des différents modules de travail coordonnent leur travail dans le cadre des réunions de référents organisées régulièrement. Ils rendent compte de l’avancement du projet au Comité de Pilotage et au Comité d’Accompagnement. Un Comité d’Experts est aussi sollicité ponctuellement pour apporter un regard extérieur autorisé sur le déploiement des activités menées et aider à lever les freins rencontrés. Un groupe de travail pilote la communication sur le projet. Espace Environnement y est associé.

Outils
  • Guide méthodologique pour organiser et évaluer des défis alimentaires.
  • Journal de bord des coachs de défis alimentaires.
  • Journal de bord des travailleurs sociaux.
  • Dossier pour les participants aux défis (rempli au fil des rencontres).
Résultats

Le projet a démarré en 2016, avec les premiers résultats suivants :

  • Préparation et animation (avec les Anges Gardins) de 3 « défis alimentaires » : à Courcelles et à Charleroi (B) ainsi qu’à Audruicq (F).
  • Contribution à la préparation et animation de l’événement de lancement territorial à Charleroi (06/06/17).
  • Mise en place d’une instance de coordination territoriale sur la région de Charleroi/Sud-Hainaut et organisation d’une première rencontre d’acteurs.
  • Préparation et animation (avec les Anges Gardins) de la première formation des « Ambassadeurs Transfrontaliers de l’alimentation durable » à Audruicq.
  • Contribution aux activités de communication (production de vidéos).
  • Première ébauche de programmation pour l’événement intermédiaire.
Perspectives

En 2018, un nouveau « défi alimentaire » sera mis en place dans la région de Douai (F), puis sur le territoire du parc naturel transfrontalier du Hainaut (région de Péruwelz/Beloeil/Bernissart-Valenciennes). De nouvelles formations d’ambassadeurs seront également programmées.

L’ensemble donnera lieu à la production et à la mise à disposition d’outils méthodologiques et de ressources documentaires dédiées.

Les travaux de l’instance de coordination territoriale carolo se poursuivront, en étroite collaboration avec la dynamique portée par la plateforme Charleroi Ville Santé, qui met aussi l’alimentation durable à l’agenda des élus locaux.

Des groupes de travail transfrontaliers seront mis en place (aide alimentaire, pratiques transversales) auxquels Espace Environnement sera étroitement associé.

L’événement intermédiaire du projet aura, quant à lui, lieu à Vieux-Condé le 20 septembre.

Pour suivre le projet : https://ad-in.eu/

Evénement de lancement du projet le 7 février à Lille

Formation des ambassadeurs à Audruicq

Related Projects