Grand projet Porte Ouest à Charleroi : Coproduire le retour des habitants en ville 

Date de début 2008
Date de fin  2008
Territoire Charleroi
Thématique Urbanisme & aménagement du territoire
Métier Concertation & soutien à la participation
Financeur Ville de Charleroi (Politique des Grandes Villes)
Partenaires Ville de Charleroi
Objectifs

En 2006, la Ville de Charleroi a décidé de lancer une vaste étude prospective sur le développement urbain de la zone « Porte Ouest ». Cette étude appelée Master Plan complétait une série d’analyses préalables sur le terrain et qui tendait à montrer qu’une intervention sur cette zone très dégradée devait être une priorité.

« Charleroi 2020 » a clairement mis en évidence le départ des classes moyennes avec des conséquences néfastes en termes de mixité sociale. Ceci constituait l’originalité de l’option prise. L’objectif était « l’amélioration de la mixité sociale, Charleroi ayant une connotation péjorative de « ville sociale » prise dans le mauvais sens du terme ».

Rôle d’Espace Environnement

Cette étude, débutée en 2008, a mobilisé une importante force de travail. Trois bureaux d’études en urbanisme, dont un parisien y étaient associés. La Ville de Charleroi, en choisissant l’offre du consortium international Cooparch, Agora, Chavannes, Espace Environnement, Comanaging, Price Waterhouse Coopers, confirmait son projet de ville.

Espace Environnement a été chargé d’assurer la concertation publique de ce projet afin qu’il ne soit pas réalisé « en chambre » mais qu’il soit un projet porté par tous les acteurs-clés et dynamiques pour l’avenir de ce site.

Démarches

L’originalité de la démarche proposée par Espace Environnement était de donner sa place à un des enjeux centraux de « Charleroi 2020 ». Les futurs habitants « middle class » qui pourraient s’installer dans la zone, renforcer la mixité sociale et éviter ainsi la dispersion de l’habitat par des constructions pavillonnaires, étaient pris en compte.

Pour ce faire, 2 objectifs opérationnels ont été définis :

  1. Impliquer les acteurs du territoire afin non seulement de les écouter, de les prendre comme groupe témoin, de coproduire mais aussi d’en faire des groupes citoyens porteurs du Master Plan.
  2. Construire les groupes de manière à mettre les acteurs en mouvement. Le but était de mettre en évidence les contradictions pour accélérer le processus d’adaptation des acteurs aux changements de notre société.

Ce projet, défini en 5 étapes, devait aboutir à un outil urbanistique qui voulait établir une vision cohérente et réaliste sur l’ensemble du territoire déterminé.

Les 5 étapes étaient :

  1. diagnostic approfondi et partagé;
  2. formulation de 3 scénarios;
  3. choix du scénario le plus pertinent;
  4. étude du schéma directeur sur base du scénario choisi;
  5. finalisation du schéma directeur.

À chaque étape, des réunions de consultation ont été programmées afin que non seulement les acteurs extérieurs (investisseurs, entrepreneurs potentiels, futurs habitants…) mais aussi les personnes de terrain (habitants, associations, industriels…) soient consultés et entendus sur le devenir de ce territoire.

Les participants ont été invités à commenter les avancées réalisées par l’équipe de travail, permettant un dialogue en « va-et-vient » entre les bureaux d’études et les acteurs du territoire. Pour amplifier l’ancrage local de la démarche, une des rencontres s’est inscrite dans le programme d’activités d’un festival d’initiative citoyenne sur le monde de la sidérurgie, le festival Mai’tallurgie, organisé en mai 2008. Cette rencontre, entraînée par le succès du festival, a suscité beaucoup d’enthousiasme auprès de la population locale.

Résultats

La première phase de consultation a permis de rencontrer différents types d’acteurs afin de croiser les regards sur le territoire de la Porte Ouest. La première séance plénière a réuni plus de 70 participants (riverains, citoyens carolos, forces vives) pour faire le point sur ce que sont les atouts et faiblesses du territoire. D’autres moments de rencontre ont permis d’entendre le point de vue des syndicats, des industriels et de nouveaux habitants carolos.

En septembre 2008, les auteurs de projets ont présenté l’état d’avancement de leur travail, ce qui a permis aux participants de commenter et d’affiner les options retenues (c’est-à-dire du scénario choisi). Chacun a pu ainsi constater avec plaisir que les éléments déterminants chers à la population sont parties intégrantes, voire constituent les axes principaux du développement à venir de leur cadre de vie.

Perspectives

Quatre axes principaux ont été mis en évidence dans le Master Plan, à savoir :

  • le développement endogène de la zone d’habitat de Marchienne, c’est-à-dire basé sur ses propres ressources pour en faire un quartier de vie;
  • le développement exogène du centre-ville, c’est-à-dire une ouverture des limites physiques entre le centre-ville et la zone de la Porte Ouest;
  • l’amélioration des connexions douces entre Marchienne et Charleroi par la réalisation d’un cheminement verdurisé le long de la Sambre (Grand Parc de la Sambre);
  • une reconversion en zone d’activités économiques mixte des sites industriels en déclin.

En suivant ce Master Plan, le grand projet Charleroi Porte Ouest, la ville devrait retrouver de la mixité sociale dans un cadre agréable et vert en pérennisant les entreprises propres, tout en changeant profondément son image urbaine au profit des générations futures. Actuellement, le débat porte également sur l’opportunité de préserver des éléments de patrimoine industriel, témoin du passé et vecteur de développement et d’attractivité pour l’avenir.

Related Projects