Assistance méthodologique à la mise en place d’une plateforme alimentaire par le CPAS de Charleroi

Date de début Octobre 2016
Date de fin Juin 2017
Territoire Ville de Charleroi
Thématiques Prévention des déchets, Alimentation durable, Economie circulaire
Métier Conseil stratégique
Partenaire SAW-B
Financeur Centre Public d’Aide Sociale de Charleroi
Objectifs

A la fois pour faire reculer la pauvreté et contribuer à réduire le gaspillage alimentaire, le CPAS de Charleroi a souhaité initier un projet d’envergure visant à :

  • mettre en place de nouveaux partenariats effectifs entre des structures d’aide alimentaire (associations locales et CPAS) et des acteurs de la chaine agroalimentaire ;
  • augmenter la diversité et de la qualité des produits mis à disposition des bénéficiaires de l’aide alimentaire avec pour effet de créer un environnement favorable à la santé des bénéficiaires ;
  • diminuer les coûts liés à l’approvisionnement qui permettra aux structures d’aide alimentaire de centrer davantage leur action sur l’accompagnement social des bénéficiaires.
Rôle d’Espace Environnement

Pour aider le CPAS de Charleroi à relever ce défi, il s’agit de l’accompagner méthodologiquement dans le montage et la mise sur les rails d’une plateforme de redistribution alimentaire en lui apportant des éléments utiles sur les points suivant:

  • Collecte d’informations et benchmarking : analyse de l’existant, état de la demande et des besoins…
  • Aide au montage juridique et financier : statuts pertinents, agréments utiles, subventions possibles, plan de financement, cadre légal (sécurité alimentaire, entre autres)… Ce volet sera pris en charge par SAW-B ;
  • Recherche de partenariats : rencontres d’acteurs, procédures de coopération, conventions…
Démarches

A Charleroi, la problématique des invendus alimentaires est gérée, depuis 2013, par le CPAS communal. Suivant l’exemple de la Ville d’Herstal, le Collège communal, sous l’impulsion du Président du CPAS, a décidé de modifier les conditions du permis d’environnement des grandes surfaces avec l’obligation de redistribuer à la Banque Alimentaire de Charleroi (BAC).

Malgré la collaboration des grandes surfaces, la BAC a très vite été confrontée à un manque de moyens matériels et humains. En l’état, il est donc difficile de mettre en œuvre la décision du Collège communal. Par ailleurs, de nombreux opérateurs sont actifs sur Charleroi, et gagneraient sans doute à être coordonnés pour optimiser l’action.

La démarche entreprise par Espace Environnement s’est donc focalisée en premier sur l’étude de bonnes pratiques et la consultation d’acteurs.

Fin 2016, une rencontre avec Thomas Pocher, propriétaire de 3 supermarchés E.Leclerc, et pionnier de la lutte contre le gaspillage alimentaire dans la grande distribution en France, a été préparée, de même qu’une visite dans un point de redistribution de la Croix-Rouge.

Une liste d’acteurs à rencontrer a également été établie (Banque Alimentaire, Restos du Cœur, Croix-Rouge, Makro, Mesdagh/Carrefour, …). Les entretiens sont programmés à partir de janvier 2017.

Outils

Des guides d’entretien personnalisés ont été préparés, en fonction des profils des structures à rencontrer en entretien.

Résultats

Le projet n’en est encore qu’à ses débuts. Les principaux résultats du travail mené seront visibles en 2017, une fois le processus de consultation d’acteurs achevé, et les premiers contours du plan d’actions dessinés.

Perspectives

La réflexion initiée dans le cadre du projet pourra s’articuler de manière très pertinente avec les ambitions du projet Interreg VA Alimentation Durable INclusive (AD-In), dont Espace Environnement est l’un des partenaires.

Certains modules de travail du projet européen visent, en effet, la structuration d’une aide alimentaire plus durable dans les territoires, de part et d’autre de la frontière, et l’accompagnement des bénéficiaires de cette aide alimentaire durable, pour qu’ils en tirent le meilleur parti. Le CPAS de Charleroi est l’un des partenaires associés de ce projet.

Related Projects